L'effet cocktail, c'est quoi ?

      L'effet cocktail, c'est quoi ?

      Le mélange vodka, rhum, whisky que tu regrettes d'avoir fait ? On en est pas loin...

      L'effet cocktail est souvent utilisé pour mentionner l'impact nocif combiné d'une multitude de produits chimiques. Ces produits peuvent être des pesticides utilisés pour faire pousser nos fruits et légumes ou bien les additifs utilisés pour les transformer.

      Mélanger les alcools en soirée te donne plus mal au crâne qu'une même quantité d'un même alcool ? C'est exactement la même chose avec les produits chimiques. Leurs effets nocifs ne s'additionnent pas, ils ont plus tendance à se multiplier, à se renforcer les uns les autres. Donc plus tu en consommes de différents (et plus tu en consommes tout court bien évidemment), plus c'est néfaste pour ta santé.

      Mais pourquoi je vous parle de tout ça ? L'effet nocif et cancérigène des pesticides n'est aujourd'hui plus à prouver. Des études permettent notamment de fixer des Limites Maximales de Résidus (LMR) pour chaque couple denrée-substance active de pesticide. Or, on a analysé l'impact de chaque substance individuellement. Très peu d'études rendent compte de l'impact sur la santé de plusieurs pesticides combinés. Ces seuils LMR seraient-ils les mêmes si ces impacts combinés avaient été étudiés ?

      Il semblerait que non. 

      En effet, une étude épidémiologique effectuée par NutriNet-Santé sur plus de 68 000 participants a permis de mettre en évidence une diminution de 25% du risque de cancer chez les consommateurs réguliers d'aliments bio, par rapport aux personnes qui en consomment moins souvent [Source : https://www.inrae.fr/].

      L'INRAE a également effectué une étude sur les rats qui corrobore l'étude de NutriNet-Santé. En effet, l'INRAE a nourri des rats avec un cocktail de 6 pesticides utilisés dans les pommeraies en France et en Europe. Bien que les conséquences aient été différentes entre les mâles et les femelles, des maladies métaboliques ont été identifiées chez les rats étudiés (diabète de type 2 et stéatose chez les mâles et perturbations hépatiques chez les femelles).

      Nous ne parlons là que d'une étude de 6 pesticides utilisés pour la production des pommes. Il est intéressant de noter que c'est plus de 1000 substances actives qui ont été mises sur le marché depuis les années 1950 [Source : Inserm.fr] et qu'en 2020, il a été vendu 85 900 000 kg de pesticides [wwww.notre-planete.info]

      Nous effleurons pour le moment tout juste le problème d'un point de vue santé. De nombreuses études restent à mener que ce soit pour la santé et pour l'impact environnemental, qui sont d'ailleurs bien entendu liés.

      Les conclusions semblent cependant claires, mieux vaut éviter d'assimiler trop de substances chimiques que votre corps ne sait pas traiter.

      Pour cela, des applications comme Yuka peuvent vous aider à choisir les meilleurs produits. Il est également intéressant de s'orienter à minima vers des label Bio voire Demeter. Si vous privilégiez les circuit-courts ou vous faites le marché, n'hésitez pas à questionner votre maraîcher sur les graines, les engrais et les pesticides qu'il utilise pour ses productions.

      N'hésitez pas à réagir et à nous communiquer les sujets qui vous intéressent pour que nous développions.