Pourquoi Sème ?

      Ca commence par les tomates de mon Papy...

      Est-ce que vous avez aussi eu la chance de déguster les savoureux légumes, et surtout les délicieuses tomates du jardin de vos parents ou grands-parents ?Moi oui !Avez-vous déjà retrouvé ce goût dans les légumes du marché ou supermarché ?Moi non...
      J'ai donc creusé cette question du goût, et ai constaté d'énormes différences entre les méthodes que mon grand-père utilisait et les méthodes de l'industrie classique.Ces différences sont en grande partie responsables de la perte de goût majeure que nous subissons aujourd'hui.
      Chez Sème, on vous propose de retrouver ce bon goût des légumes du jardin, sans pesticide chimique

      Illustration

      Un peu d'Histoire

      Illustration
      Illustration
      Illustration

      Depuis 10 000 ans, l'Homme cultive des plantes et sème les graines des plus beaux fruits pour améliorer la récolte et la qualité des produits chaque année. Nous appelons ces graines, les semences paysannes.
      Lors de l'après guerre, il y a environ 70 ans, la culture intensive s'est progressivement développée pour nourrir la population et obtenir des produits moins chers.Les industries ont donc commencé à sélectionner les fruits et légumes pour leurs caractéristiques de rentabilité, leur potentiel de transport et leur résistance aux pesticides.Nous les appellerons, les graines industrielles.
      Les graines industrielles et leurs produits sont désormais homogénéisés, identiques et censés pousser de la même façon sur des territoires différents. Les facteurs variables tels que la qualité de la terre et le climat sont compensés par des apports d'engrais et pesticides chimiques.En France, environ 60 millions de kilogrammes de pesticides sont déversés sur nos fruits et légumes et sur nos terres.Une des conséquences de cette utilisation massive, 92 % des cours d'eau surveillés contenaient des pesticides en 2013.Certains fruits et légumes sont mêmes cultivés hors-sol. Pour les tomates, ce mode de culture représente environ 90% des variétés que nous consommons.
      Nous ne sélectionnons donc plus nos produits pour leurs saveurs, leurs qualités nutritionnelles et leur respect de la nature. Ce qui fait qu'en 70 ans, sur 70 fruits et légumes, nous avons perdu en moyenne :● 19% calcium● 27% de vitamine C● 50 % de fer
      Par ailleurs, ces graines industrielles sont pour la plupart stériles obligeant chaque année les agriculteurs à les racheter aux semenciers. Les semences paysannes, libres de droits et reproductibles à l'infini, font l'objet de contraintes juridiques rendant compliqué leur commercialisation.Elles peuvent en revanche être utilisées et vendues pour l'autoconsommation et le jardinage amateur.
      C'est ce que nous vous proposons : une parcelle de jardin à louer ainsi qu'une expertise dans la culture des semences paysannes.